samedi 28 mars 2015

Chantier beauté monstre : le sujet

 
Léviathan / Geoffrey Cottenceau
Beauté monstre
Séquence corps et métamorphoses
intensiv’projet / avril 2015

Beauté monstre : Corps et métamorphoses
Un travail d’exploration plastique qui mène vers l’élaboration d’un sujet de démarche créative.

Planning

> jeudi 26 mai : lancement + analyse de documents (2h)

> lundi 30 mai : rendu du A4 étude de l’analyse , mise en commun / 1° étape – exploration-triptyque (6h)
> mardi 31 mai : 1° étape – exploration-triptyque (3h)
> mercredi  1° avril : 1° étape – exploration-triptyque (2h)

> jeudi 2 avril : rendu 1° étape / début de la 2° étape – vers un projet (2h)
> mardi 7 avril : 2° étape – vers un projet (3h)
> mercredi 8 avril :  2° étape – vers un projet (2h)
> jeudi 9 avril : 2° étape – vers un projet (2h)

> 10 avril : rendu à 10h

> Le corps métamorphosé - Lancement
Etude de démarches d’artistes et exploration de la thématique.
Objectifs : Etre capable de comprendre et d’écrire quelques lignes synthétiques sur la démarche d’un artiste, en effectuant le lien avec notre thème d’étude. Dégager réflexions et questionnements.

Etude d’œuvres d’artistes : Le corps métamorphosé, transformé, déformé, hybridé

Javier Perez : la peau à l’envers
Erwin Wurm : le corps insolite
Hans Bellmer : la poupée réinventée
Loïe Fuller : le costume dans l’espace
Oscar Schlemmer : costume sculpture, le «  Ballet triadique » (1888-1943)
Max Ernst : le merveilleux bizarre
Marina Abramovic : hors norme
Orlan : body art et folies
Rei Kawakubo :  une nouvelle image du corps « les pièges à danser », « comme des garçons 97 »
Victor and Rolf : le corps déformé
Matthew Barney :
Lygia Clark : manipulation et engagement corporel « les objets relationnels »
Rebecca Horn : états de corps et « extensions du corps »
Jean-Paul Goude : corps allongé
Francis Bacon :
Gilles Barbier :
Les frères Chapman :
Ron Mueck : ultra réalisme et changements d’échelle
Ernest Pignon Ernest :
Akatre
Alwin Nikolaïs : déformations visuelles
Lucy Orta :
Jana Sterback :
Le Mummens’chanz :
Philippe Découfflé
Martin Margiela : l’anti fashion
Hussein Chalayan
Issey Miyake : volume autour du corps
Marie-Ange Guilleminot : « protubérances » objets-habits
Diane Arbus :
Iris Van Herpen :
> Etude d’UNE OEUVRE -  recherche doc.
Tirage au sort d’un artiste à étudier / 1A4 à rendre lundi à afficher, paysage

le nom de l’artiste, une formule (titre), une œuvre, titre, date, techniques, réflexion sur l’œuvre ou la démarche de l’artiste en lien avec le thème étudié. 3 mots clés dégagés. Eventuellement : une citation (de ou sur l’artiste ou son travail)

Critères d’évaluation étude doc. :

Qualités de synthèse et de réflexion
Mise en page, soin de la communication de la recherche

Réalisation d’un brainstorming collectif et évolutif (à compléter au cours du projet) grand aigle affiché
> 1° étape -  exploration plastique > réalisation d’un triptyque
Vous réaliserez : une séquence de 3 images qui suggère une métamorphose liée au corps, en lien avec la thématique beauté monstre.
Les 3 images fonctionnent ensemble (sens, évocation, cohérence, narration, cadrage, thème…).
La composition sera un élément important pour la mise en relation signifiante.
Vous écrirez une petite note d’intention de quelques lignes définissant l’essentiel de votre approche, les notions retenues.

Dimensions : 3 carrés de taille identique min. 20 cm, maxi 40 cm
Techniques : dessin, peinture, collage, frottage, photo, photomontage, intégration de matériaux extérieurs, léger relief possible.
Mixage de techniques et/ou hybridation de matériaux
Travail de la matière et des textures
Support : canson, carton

Critères d’évaluation Etape 1 :
Qualités et richesse de l’expression plastique
Singularité, originalité de l’approche en lie avec le sujet
Cohérence de l’ensemble
> 2° étape – vers un sujet
En vous inspirant de vos recherches et explorations, vous choisirez un domaine des Arts Appliqués et écrirez un sujet* une demande, une commande (consignes, contraintes, cahier des charges)
Ecrire un bilan de quelques lignes de votre définition et de votre approche du thème.

Le sujet (1 ou 2 formats A4 / textes-visuels)
Les 1° recherche sur ce sujet (idées, pistes, réflexions) : 4 A4 ou 2 A3 minimum

Critères d’évaluation Etape 2 :
Potentiel de réflexion
Qualité et expressivité de la communication écrite et graphique

Séquence diorama : Les diorama(s) sont réalisés

Ça y est, les diorama(s)s sont réalisés.
De belles heures de travail de plus en plus efficaces.
De beaux scénarios qui se matérialisent par une succession de plans dans l'espace "théâtral" d'une boite A3, à la recherche des principes de la perspective.
Une grande variété d'approche, des plus illustratives aux plus conceptuelles.
Certaines écritures graphiques qui se précisent ou sont volontairement explorées.

Ne reste plus qu'à faire des photographies dans le "studio de prise de vue" pour faire jouer les lumières sur les différents plans et transposer ce travail 3D en 2D.

Ici, les images au fur et à mesure de leur fabrication.

Quelques tests :








Comment naissent les idées [démarche AA]

COMMENT NAISSENT LES IDEES
Démarche d'arts appliqués

A partir des commentaires de la séquence Tête à Tête (1STD2A)
+
A partir d'un bilan d'étapes projet 75 heures (TSTD2A)

Marc Vayer / Anne Claire Gillot
---------------------------------------
Voir l'article "lancement de recherches" Tête à Tête.

---------------------------------------

Séquence démarche créative Tête à Tête (1STD2A)
 
Vocabulaire :
Les origines du mot design = deseing = représenter & désigner = dessin + dessein

Des remarques très intéressantes dans l'échange autour de ce que peut être le design :
  • "que quelque chose soit là"
  • "voir un objet autrement, se l'approprier"
  • "une façon de voir les choses"
  • "décrire un objet à partir de notre vision du monde"
Le terme objet désigne pas uniquement quelque chose de matériel ou de concret, mais aussi ce sur quoi porte une activité complète, un objet d'étude...

Ainsi, il est très important de pratiquer assidument l'observation l'immersion dans un contexte.
"Nous sommes des éponges" dit Anne-Claire

De l'analyse vers des intuitions
Des manipulations plastiques vers des intuitions
Des expérimentations vers des intuitions

Des intuitions vers des hypothèses par l’interrogation

Des hypothèses vers la formulation d’idées en passant par des phases de vérification, de validation.

Des phases :
 
De bons croquis qui permettent de facilement nommer les positions, les postures [Carole]
De bons croquis qui permettent de facilement nommer les positions, les postures [Carole]
La phase de représentation des postures Tête à tête (T.P.) était importante à prendre en compte :
  • non seulement pour la qualité des représentations du corps humain (silhouette, proportions,…) = conserver ce niveau de qualité dans les carnets (ce n’est pas parce que c’est de la « recherche » que les croquis doivent être considérés comme des « formes informes »)
  • mais aussi parce qu’il avait été demandé d’associer aux postures des mots, des verbes descriptifs de la situation.
  • Il fallait donc articuler la recherche à l'étape d'observation, sinon les propositions/intuitions restent des anecdotes, des gadgets, on ne sait pas d'où ça vient, c'est gratuit, ça n'a pas de raison d'être sinon remplir les carnet (de recherche).
Cette étape — lorsqu’elle a bien été réalisée et repérée comme une des étapes du travail global — a bien servi à ceux et celles qui l’ont utilisée. C’était une base analyse/création très utile, c'est le fondement de la recherche.

Le travail de formulation autour des postures est réalisé. C'est une bonne base qui permet de poursuivre le travail. [Typhanie]

Les apports documentaires, dans le carnet de recherches, ont été très intéressants pour saisir comment les intuitions ont émergé. Cet apport documentaire était demandé dans le sujet — et trop peu souvent respecté.

Un travail d'analyse documentaire qui va permettre de compléter ou de préciser des intuitions futures [Malo]

Dans la démarche d’arts appliqués, il y a toujours, dans une proportion plus ou moins importante, une phase d’enquête. Dans ce sujet, il fallait définir où elle se situait.

Hiérarchiser les informations dans les schémas heuristiques (de pensée) et/ou mettre en valeur, a posteriori, après avoir travaillé, ce qui a été réellement effectué ou a bien fonctionné.

Du "schéma de pensée" vers le diagramme/programme de travail avec indexation [Maëlle R.]
Ue diagramme/programme de travail très efficace pour décrire la démarche, avec indexation [Marie]

Une intuition/idée, quelle qu’elle soit, doit être ré-interrogée.

Cette intuition/idée pourra être aussi DOCUMENTEE.

Une intuition peut émerger de la manipulation / expérimentations plastiques.

Le plus souvent, l’expérimentation plastique consiste à explorer les contrastes des 4 grands signes plastiques : contraste de formes, contraste de couleurs, contraste de textures, contraste de composition.

Autour des "formes" [Dorian]
Autour des "formes" [Dorian]
Autour des "formes" [Elodie]
 Comment faire ?
  • pour que les « manipulations plastiques », les « expérimentations » déclenchent des intuitions
  • que ces intuitions soient tout de suite considérées comme des hypothèses que l’on interroge
  • et qu’on en vérifie la justesse ou la qualité en les confrontant aux paramètres des sujets (ici, le duo, l’hybridation, la plasticité des corps, la diversité des usages)
Explorer, évoquer des hypothèses, c’est tâtonner, montrer qu’on tâtonne, revenir en arrière dans ce qu’on proposait, « amender » une proposition antérieure. Ré-interroger une proposition, c’est, au sens propre, poser des questions à son propre travail.

Garder les intentions et explorer les possibles.

Explorer les possibles, c'est aller aussi au bout des intentions Ici, le tête à tête qui détermine la notion d'imbrication des corps. [Yuna May]
Explorer les possibles, c'est aller aussi au bout des intentions Ici, le tête à tête qui détermine la notion d'imbrication des corps. [Yuna May]
Explorer les possibles, c'est aller aussi au bout des intentions Ici, le tête à tête qui détermine la notion d'imbrication des corps. [Yuna May]

Ne pas se disperser, ne pas mélanger les types d’interrogations en cours de vérification de l’hypothèse : séparer (ou hiérarchiser) les interrogations sur la forme, les matériaux, les hybridations, les contrastes, les contrastes de composition des éléments. Les notions de « duo » + « hybridation » auraient du amener « naturellement » à des interrogations et à un travail sur les contrastes = formes, matériaux, position des corps.

Distinguer les niveaux de réflexion et choisir les bons modes de représentation. [Léa]
Distinguer les niveaux de réflexion et choisir les bons modes de représentation. [Sean]
Distinguer les niveaux de réflexion et choisir les bons modes de représentation. [Sean]
Il y a sans doute une check-list méthodologique à mettre en place : c’est une partie de la construction d’un programme de travail : respecter les différentes phases de la démarche, prendre réellement en compte ce qui est demandé dans le sujet, …

Vérification de la validité de l'intuition par une typologie des postures liées au système de l'objet imaginé. [Emilie B.]
Vérification de la validité de l'intuition par une typologie des postures liées au système de l'objet imaginé. [Emilie B.]

Moyens pour faire valoir ses intuitions :
  • croquer/décrire l’objet
  • dessins techniques (utilisation de codes de représentations techniques)
  • confronter à des situations ou exemples connus (références)
  • scénariser des usages
Rassemblement synthétique, sur 2 pages du carnet, des différents moyens de faire valoir son intuition. [Juliette]


------------------------------------------------------------------
Bilan d'étapes projet 75 heures (TSTD2A)

Sur ce projet de 75 heures, chacun partait d'un référent d'origine (référent pioché dans une bibliothèque d'objets des années 1980-90)
Du référent ont été extraient des signes, des codes, des principes, des types d'usages, etc.
Ces références donnaient donc des orientations pour travailler la suite du projet.

Quelle(s) posture(s) de travail adopter pour que naissent les idées ?

L'enquête
  • sur le terrain (un terrain d'étude) / contexte ou professionnel
  • interviews
  • typologies (thèmatique, fonctionnelle, technique)
Recherche et analyse documentaire
  • techniques industrielles ou artisanales
  • sur les contextes
  • SURTOUT PAS de la documentation sur des réponses déjà existantes ou que l'on croit déjà des réponses.
Explorations plastiques
  • Toujours les 4 grands signes plastiques : contraste de formes, contraste de couleurs, contraste de textures, contraste de composition.
Recherches hypothèses au moyen
  • de croquis
  • de maquettes
  • d'infographies
  • de photographie (collages photomontages)
  • de vidéo
Outil annexe : établissement d'un lexique au fur et à mesure des recherches.

Ces quatre grandes parties sont à considérer comme une boite à outils à utiliser non-chronologiquement, mais au gré du travail qui avance.



Ce qui est produit dans ce projet de 75 heures, c'est un processus créatif — qui consiste à chercher des réponses à un problème posé. C'est sur ce processus créatif qu'il faut communiquer, les réponses en elles-mêmes n'étant que des hypothèses plus ou moins justes, plus ou moins crédibles, plus ou moins adaptées...

vendredi 27 mars 2015

Voyage d'étude à Amsterdam [1 au 7 oct 2015]

Une première approche du voyage d'étude
à AMSTERDAM
du 1 au 7 octobre 2015
(1STD2A + TSTD2A)
---------------------------------------
Rembrandt / autoportrait aux yeux hagards / 1630
---------------------------------------

 La carte Umap des lieux du voyage


Voir en plein écran

---------------------------------------

Jour 1 :           MERCREDI 1er OCTOBRE 2014
Dîner à la charge des participants.
19 H 00        Mise en place de l'autocar devant l'établissement scolaire.
19 H 30        Départ en direction des Pays-Bas.
Nuit dans le car.

Jour 2 :           JEUDI 2 OCTOBRE 2014
08 H 00        Arrivée à Amsterdam.
Petit déjeuner dans un Mac Do non réservé à régler sur place, budget 5 € / personne.
(immobilisation complète du car pendant 9 heures consécutives).
Matin
• Découverte libre du cœur d’Amsterdam…
Déjeuner dans un Restaurant (encore à déterminer)
13 H 00
• Visite libre de l’Arcam
musée de l'Architecture, repérages et choix de destinations dans la ville :
ARCAM museum : http://www.arcam.nl/default.lhtml?lang=uk&ref=architectuurgids&sub=tijdbalk
2 groupes de 30 (1 h 30 chacun)(fin de la visite à 17 H 00).
17 h H 30
Départ avec votre car vers Haarlem.
18 h 00 Centre d’hébergement d’Haarlem (19 km d’Amsterdam). Répartition dans les chambres. Dîner et nuit.

Jour 3 :           VENDREDI 3 OCTOBRE 2014
Petit déjeuner au centre d’hébergement.
08 H 00 Départ car
Matin
• Visite par petits groupes de la maison d’Anne Frank
regard sur la scénographie, de l'authenticité du lieu et de l'organisation des regards "touristiques".)
Une photographie de la restauration du "mur" d'affichage authentique de Anne Franck
• Découverte libre du quartier du Jordaan, le theatermuseum, la Westerkerk, la huis met de Hoofden.
Déjeuner panier repas préparé par le centre d’hébergement.
A.Midi
• Déambulations le long des canaux
• Déplacement gare (intercité) vers Inntel Hotels Amsterdam Zaandam (à financer 5,20 € A/R)

Inntel Hotels Amsterdam Zaandam
18 H 00  Retour au centre. Dîner et nuit.

Jour 4 :           SAMEDI 4 OCTOBRE 2014
Petit déjeuner au centre d’hébergement.
08 H 00 Départ car
Matin
• Découverte du quartier GW Terrein.
 Quartier écologique GWL-terrein : http://vimeo.com/3992428


Déjeuner panier repas préparé par le centre d’hébergement.
A.Midi
• Découverte de l’Amsterdam du design par petits groupes (studios, showrooms, Magasins et Urbansketching). (A préparer avec élèves heure anglais techno ?)
18 H 00 Retour au centre. Dîner et nuit.

Jour 5 :           DIMANCHE 5 OCTOBRE 2014
Petit déjeuner au centre d’hébergement.
08 H 00        Rassemblement et départ en excursion.
Matin
• Visite apple store Hirschgebouw, Leidseplein 25 1017 PS
• Visite du Stedelijke Museum (GRAPHISME)
Comment utiliser les ressources du Stedelijk museum ? : http://www.stedelijk.nl/en
Stedelijk museum / Architecte A. W. Weissman
Un enseignant contemplatif devant le tableau "croix blanche sur fond blanc" de Vladimir Malévitch (Stedelijk museum)
Au Vondelpark, Déjeuner panier repas préparé par le centre d’hébergement
A.Midi
• Visite du Rijksmuseum (REMBRANDT, VERMEER)
Comment utiliser les ressources du Rijks qui vient de réouvrir : avant/pendant/après la rénovation ? Travail photos : http://wijnandaderoo.net/images/rijks-museum/#slide-3 De toute façon la visite vaut, seule, pour le simple choc de voir "en vrai" les tableaux de Vermeer.
Johannes Vermeer / La jeune fille à la perle / 1665
18 H 00        Retour au centre. Dîner et nuit.

Jour 6 :           LUNDI 6 OCTOBRE 2014
Petit déjeuner au centre d’hébergement.
08 H 00 Départ en car
(immobilisation complète du car pendant 9 heures consécutives).
Matin
Rencontre avec « La bédé est dans la rue » + urbansketching.
La pratique de l'atelier populaire néerlandais au festival d'Angoulème 2014 : http://www.bdangouleme.com/492,actu-du-fauve-de-l-atelier-populaire-neerlandais-jusqu-aux-rues-d-angouleme-les-archives
Présentation des dessinateurs & dessinatrices néerlandais de "La Bédé est dans la rue" au festival d'Angoulème 2014 : http://www.labedeestdanslarue.com/page/4
Organisons-nous pour inviter une ou plusieurs personnes de ce groupe à nous rejoindre une-demi-journée en urban sketching à Amsterdam !
Affiche Guido Van Driel
Déjeuner panier repas préparé par le centre d’hébergement.
A.Midi          Continuation urbansketching.
18 H 00        Départ vers la France.
20 H 15        Dîner restaurant aux environs d’Anvers.
Nuit dans le car.
Jour 7 :           MARDI 7 OCTOBRE 2014
08 H 00        Arrivée devant votre établissement scolaire.
Petit déjeuner (voir orga au lycée)


---------------------------------------

Une liste de possibles
 

Le philosophe Spinoza vécût à Amsterdam
Baruch Spinoza (1632-1677) est un philosophe hollandais dont la pensée eut une influence considérable sur ses contemporains et nombre de penseurs postérieurs. Spinoza fut un héritier critique du cartésianisme. Il prit ses distances vis-à-vis de toute pratique religieuse (...)
Les vestiges des maisons de Spinoza à Amsterdam : http://www.dbnl.org/tekst/_sep001199701_01/_sep001199701_01_0052.php

Le mouvement De Stilj. Dans le domaine pictural, le mouvement De Stijl se caractérise par une limitation stricte des moyens : http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-mondrian/ENS-mondrian.html

Typologie de vélocipèdes [1 croquis par élève par jour = 60 x 5 = 300 croquis ]


croquis de Marat
Amsterdam, centre-ville de canaux au bord e la mer et des iles : travail sur les ponts et/ou passerelles. http://www.iamsterdam.com/fr-FR/Experience/a-propos-d%27amsterdam/architecture/Les-Ponts-d%e2%80%99Amsterdam
Sur ISSUU, de nombreux docs à regarder pour y "choper" des infos :

lundi 23 mars 2015

Programme janv/mars 2015

Bientôt la fin de l'année... ATTENTION le planning bouge. Voir ci-dessous les décalages par rapport à ce qui était prévu il y a un mois.






vendredi 20 mars 2015

Séquence "fenètres sur cours" : Christo & Jeanne-Claude

Dans la catégorie "CACHER pour mieux REVELER", le travail de Christo et Jeanne-Claude

Travail récent sur designboom :
In his first major public work since the death of his partner jeanne-claude in 2009, christo's 'big air package' is already reported to be both the largest ever inflated frameless envelope and the most expansive indoor sculpture ever created. while the artist typically works at the monumental scale of the city or building, the 90 meter high inflatable boasts a volume of 177,000 cubic meters and uses 20,350 square meters of semitransparent polyester fabric as well as 4,500 meters of rope. despite lacking a skeleton, the 5 ton form fills the interior of a former gas tank, amplifying the ethereal quality of the space with diffused light. christo describes the experience as 'virtually swimming in light' as a result of the vast expanses of fabric. 

Très connu en raison de la force monumentale de son impact visuel, l'art de Christo repose sur des ambiguïtés et des tensions internes, qui en nourrissent la vitalité depuis plus de quatre décennies. Mais doit-on écrire simplement Christo ou Christo et Jeanne-Claude ?
(...) C'est l'association de leurs deux prénoms pour faire un seul nom d'artiste que revendiquent depuis 1994 Christo Vladimirov Javacheff, né à Gabrovo en Bulgarie le 13 juin 1935, et Jeanne-Claude Denat de Guillebon, son épouse, née le même jour à Casablanca (Maroc) (...). Signe d'une collaboration exemplaire qui refuse la mise en valeur exclusive d'un créateur unique et marque de fabrique d'un parcours humain et esthétique d'une indéniable continuité, l'association originale de ces deux prénoms renvoie à une œuvre singulière qui transgresse les limites traditionnelles des différents arts et mêle à la sculpture, au dessin et à la photographie un intérêt marqué pour des domaines aussi divers que la communication, la politique ou l'écologie.
Encyclopédie Universalis 


Réalisations principales :

  • 1962 Iron Curtain - Mur de Barils de Pétrole
  • 1968 Documenta 4 Corridor Storefronts une structure gonflable de 5600m3, soulevée par des grues (dont une des deux plus grandes en Europe) et visible à 25 km
  • 1969 Wrapped Coast . Christo embale Little Bay près de Sydney, Australie. Avec l'aide de John Kaldor, et de plus d'une centaine de travailleurs bénévoles ou payés, et 17 000 h de travail, il déploient sur 2,5 km de côtes et 26 m de haut près de 100 000 m² de tissu synthétique. Après certaines réticences, les autorités et le public apprécient cet empaqutage.
  • 1970-1972 Valley Curtain Un rideau safran barre une vallée californienne dans l'État du Colorado. 

  • 1976 Running Fence en Californie
  • 1977 Wrapped Walk Ways : Laes artistes couvrent 4,5 km de sentiers dans un parc à Kansas City, Missouri . Au total, il a fallu 12 500 m² de tissu de nylon de couleur brillante jaune-orange. L'œuvre a été visible deux semaines en Octobre 1977.
  • 1980-1983 Surrounded Islands Les îles de la baie de Biscayne à Miami sont encerclées d'une ceinture en polypropylène rose fuchsia pour deux semaines en mai 1983.
  • 1985 Emballage du Pont Neuf - Le Pont Neuf de Paris, le plus vieux des ponts de la capitale française, est emballé dans un polyester ocre-jaune.

  • 1984-1991 Parasol Bridge (The Umbrellas), Japon–USA,
  • 1995 Emballage du Reichstag - le Reichstag de Berlin, ex et futur palais du Parlement allemand est emballé dans un tissu argenté.

  • 1998 Verhüllte Bäume (Wrapped Trees) Christo et Jeanne-Claude ont enveloppé 178 arbres dans le parc Berower / Fondation Beyeler à Bâle, entre le 13 Novembre et le 14 Décembre 1998. Pour envelopper les arbres, le couple utilise 55 000 m² de tissu polyester brillant gris argenté. Un modèle a dû être fait pour chaque arbre, les arbres variaient en hauteur de 2 à 25 mètres et en largeur de 1 à près de 15 mètres.
  • 2003 Wrapped Snoopy House en 1978, Charles M. Schulz dans un épisode de sa bande dessinée Peanuts, représente la niche de Snoopy enveloppée dans un tissu par Christo. En réponse, Christo a construit une niche emballée et l'a présentée au Musée Charles M. Schulz en 2003.
  • 2004-2005 The Gates : parcours de 37 kilomètres à travers Central Park à New York, ponctué de 7 500 portiques, hauts d'environ cinq mètres, placés à 4 mètres d'intervalle et tendus d'un rideau de tissu vinyle de couleur orange-safran.
Projets
  • Mastaba, une gigantesque pyramide tronquée à Abu-Dhabi
  • Over the River, une couverture de la rivière Arkansas dans l'État du Colorado

  1. Les œuvres réalisées sur le site officiel de Christo & Jeanne-Claude
  2. Article Land Art sur Wikipedia
  3. Le portail du Land Art : actualités françaises liées au land Art (expos, concours, appels d'offre,...)
  4. Happening rue Visconti, le premier lieu où Christo est intervenu en 1961
© Christo et Jeanne-Claude. Mur de barils de pétrole, « Le Rideau de Fer, rue Visconti », Paris, 27 juin 1962. Photo Jean-Dominique Lajoux.

jeudi 19 mars 2015

Diorama : phase de conception


La conception des dioramas progresse. [Voir le sujet ici]
Tout le monde a bien envisagé le temps disponible pour le réaliser. Le planning a été réadapté et désormais, il s'agit de mettre en œuvre le scénario prévu, trouver les moyens plastiques adaptés, répartir les informations sur les différents plans, appliquer l'écriture graphique voulue, réaliser concrètement les illustrations et, matériellement, le diorama.

Les élèves, d'eux-mêmes peut-on dire, ont réalisés des "maquettes d'intentions" pour se "rendre compte" de la matérialité possible de leurs idées. Ce moyen n'était pas préconisé dans le sujet, mais il a semblé devenir indispensable. Chacun d'entre nous a bien réalisé que cet "outil" était un bon moyen de communiquer sur l'état de son projet.

Une 1/2 heure d'échanges/bilan autour de la conception du diorama

De la conception à la fabrication, nous insistons sur la prise de notes permanente dans le cahier de bord. Si ces notes ne sont pas immédiatement utiles, elles le deviendront par la suite, pour d'autres phases de conception/réalisation. Dans une démarche de recherche, il est nécessaire — mais très difficile —, d'avoir une vision globale de ce que l'on est en train de réaliser. La prise de notes peut y aider.

Les élèves décrivent le besoin de la maquette d 'intentions, sorte de TEST sur les premières idées :
  • - agencement des plans entre eux / visualisation spaciale
  • - Comment ça tient / visualisation technique
  • - vérifier les contrastes d'échelles et les effets perspectifs
Cette maquette d'intentions n'ouvre donc pas vraiment vers de nouvelles pistes mais sert à SOLUTIONNER des problèmes à peine esquissés auparavant.

Pour la phase de réalisation/assemblage, deux grandes approches sont possibles. Dans laquelle vous situez-vous ?
1/ L'approche dite de la couturière (terme trouvé par Anne-Claire à l'instant) : J'anticipe sur toutes les étapes, tous les élements, je passe par des "patrons", des pré-formes, des préfabrications. Je passe beaucoup de temps à préparer mais j'ai peu d'imprévus et je passe très peu de temps à monter l'ensemble.

2/ L'approche dite du repentant. Je construit petit à petit, je reviens sans cesse sur ce qui a précédé pour avancer, je bricole (au sens noble du terme). C'est plus hasardeux mais je gère mon temps au fur et à mesure que l'échéance se rapproche.

Pour toutes les séquences que nous effectuons, un dossier de recherche doit être rendu. Ici, dans ce cas précis, il suffit de COMPILER l'ensemble des brouillons, croquis, tests, docs multiples et variées, les hiérarchiser pour les rendre lisibles et rendre lisible votre démarche globale. Relier. Le tour est joué.